Maës élu à Capesterre de Marie-Galante, Sapotille en ballotage à Lamentin

Élections municipales partielles : Jean-Claude Maes confirmé à Capesterre de Marie-Galante
Les électeurs de Capesterre de Marie-Galante et de Lamentin étaient appelés à se rendre aux urnes ce dimanche 13 mars 2022, à la suite de l’annulation des élections municipales de 2020 dans leur commune.
Il n’y aura pas de deuxième tour à Capesterre de Marie-Galante, puisque la liste conduite par Jean-Claude Maës a été très largement élue, avec 62,89 % des suffrages et 590 voix de plus que la liste rivale, conduite par Betty Besry.
Lors du précédent scrutin, le 28 juin 2020, seulement huit voix séparaient les deux têtes de liste. Cela avait motivé un recours de Mme Besry auprès du tribunal administratif, pour irrégularités. Tenant compte du caractère étriqué des résultats, la juridiction avait tranché en faveur d’un retour aux urnes. Malgré cette décision, le maire sortant était maintenu à sa fonction, ce qui a pu être un avantage pour lui par rapport à son adversaire, à l’occasion de ces élections municipales partielles.
Ce dimanche, ces deux listes étaient les seules à se présenter devant les électeurs ; les autres de 2020 ayant jeté l’éponge.

Sapotille, Toribio et Juliard qualifiés pour le second tour

À Lamentin, en revanche, il y aura un second tour, entre Jocelyn Sapotille, José Toribio et peut-être Reinette Juliard, si elle décide de maintenir sa candidature. Celle qui a obtenu l’annulation des élections du 15 mars 2020, auprès du tribunal administratif et du Conseil d’État, pour irrégularités, n’a pas été suivie par les citoyens malgré une campagne très intense et argumentée.
Rappelons que Jocelyn Sapotille avait remporté les élections de 2020 dès le premier tour, grâce à deux petites voix, qui lui avaient permis de dépasser tout juste les 50 % des suffrages exprimés.
Jocelyn Sapotille avait été relevé de son mandat. Ainsi, c’est une délégation préfectorale qui a géré l’organisation de ce scrutin.
Jocelyn Sapotille obtient à 39 voix près, le même score (2 725 voix contre 2 764 en 2020). José Toribio, après une campagne très incisive sur les réseaux sociaux, a fait une belle progression (1 870 contre 1 417 en 2020) tandis que Reinette Juliard perd 83 voix (645 contre 728 en 2020).

Fusions possibles jusqu’à demain

Le taux de participation n’a guère changé (46,34 % contre 46,42 % en 2020) pour un nombre d’inscrits qui a peu progressé également (12 733 contre 12 552).
Outre Jocelyn Sapotille, le maire déchu après une première mandature régulière (2014-2020), et les deux anciens maires José Toribio (1990-2001 puis 2008-2014) et Reinette Juliard (2001-2008), deux autres candidats s’étaient engagés : Annick Abela, conseillère régionale lors de la première mandature d’Ary Chalus, et Georges Boucard, président du Paréé (Parti autonome réformiste, écologique, éducationnel). La première obtient 327 (5,71%) et peut donc négocier une fusion avec une des trois listes qualifiées. Quant à Georges Boucard, qui était à sa première élection, il n’a pu réunir sur son nom que 155 suffrages (2,71%), ce qui l’élimine.
Si José Toribio parvient à fusionner avec Reinette Juliard et Annick Abela et à bénéficier du soutien de Georges Boucard, la bataille risque d’être très serrée au second tour de ces élections municipales partielles, dimanche prochain.
La date limite de dépôt des listes est fixée à ce mardi 15 mars, à 18 heures.

TOUS LES RÉSULTATS DÉTAILLÉS (Source : préfecture de Guadeloupe)