Terrasser l’abstention cette fois-ci

Elections régionales et départementales
Depuis minuit, la campagne électorale est terminée. Demain, dimanche 27 juin 2021, c’est le second tour des élections régionales et départementales. Le premier tour a été marqué par une forte abstention (69 %) que nous avions prédit dans notre publication de la veille du scrutin. Cette fois, les électeurs sont attendus beaucoup plus nombreux dans les bureaux de vote. Et pour cause ! Ceux qui attendaient que le nombre de listes candidates soit réduit sont servis : deux aux Régionales au lieu de douze ; trente-cinq aux Départementales au lieu de soixante-treize. De surcroît, il n’y a pas de fête des pères…

Un fauteuil pour deux

En lice, pour ce nouveau rendez-vous avec la démocratie, aux Régionales : Continuons d’avancer conduite par le président sortant de la Région, Ary Chalus, et Péyi Gwadloup avec comme cheffe de file, Josette Borel-Lincertin, présidente du Département.
Cette dernière est également candidate à sa propre succession dans le troisième canton, Les Abymes 3, avec comme colistier William Surdin. Elle sera opposée à Louis Galantine, son colistier de la mandature qui s’achève. Ce dernier sera aux côtés de Marylène Adhel.
Le duel s’annonce serré dans ce canton compte tenu des résultats du premier tour.

Dix-huit cantons à pourvoir

Les autres cantons à pourvoir sont :
Les Abymes 2 • Basse-Terre (avec Saint-Claude) • Capesterre-Belle-Eau • Le Gosier • Lamentin • Le Moule • Petit-Bourg (avec Goyave) • Petit-Canal (avec Port-Louis et Anse-Bertrand) • Pointe-à-Pitre • Saint-François• Sainte-Anne • Sainte-Rose 1 (avec Deshaies, Pointe-Noire et Bouillante nord) • Sainte-Rose 2 • Trois-Rivières (avec Gourbeyre, Terre-de-Haut, Terre-de-Bas et Vieux-Fort) • Vieux-Habitants

Trois cantons en attente

Seulement les électeurs de dix-huit cantons seront donc amenés à se déplacer au lieu de vingt-et-un. Trois autres cantons qui auraient normalement dû être mobilisés également ne seront pas de la partie. Il s’agit des Abymes 1, Baie-Mahault 1 et Baie-Mahault 2 (avec Petit-Bourg nord)
La raison : les binômes arrivés en tête ont été déclarés élus, alors qu’aucun d’eux n’avait réuni l’ensemble des critères validant leur élection à savoir la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de voix correspondant au quart des électeurs inscrits. Des maladresses de débutants, qui ont conduit le préfet à saisir le tribunal administratif, dont l’audience est fixée au 12 juillet 2021.

Deux blocs à départager

En attendant, les candidats « faussement » déclarés élus — Francesca Faithful et Rosan Rauzduel (Les Abymes 1), Michel Mado et Hélène Polifonte-Molia (Baie-Mahault 1) Guy Losbar et Sabrina Roger (Baie-Mahault 2) — restent élus et pourront valablement participer à l’élection du président jeudi prochain (1er juillet 2021). Ils pourront même, s’ils le souhaitent, postuler pour la présidence de l’assemblée. Guy Losbar n’a jamais caché son ambition à ce sujet.
La question du moment est : vont-ils siéger tout en sachant, que leur élection devrait être annulée par le tribunal administratif, ce qui les conduira à retourner devant les électeurs ? Sans doute leur décision dépendra-t-elle des résultats de ce week-end, particulièrement de l’ampleur (suffisante ou pas) de la victoire des deux principaux blocs en compétition. En effet, les deux rivaux, PS-Borel-Lincertin et alliés, d’une part, et GUSR-Chalus et alliés, d’autre part, ont de très grandes chances de remporter 5 à 6 cantons chacun. Dans le même temps, l’issue du vote est très incertaine pour cinq cantons.

La majorité relative suffira

Seul canton dont on peut d’ores et déjà avancer le nom des vainqueurs, c’est Sainte-Rose 2, où Isabelle Amireille-Jomie et Adrien Baron, du camp socialiste, constituent le seul binôme en lice. C’était déjà le cas lors du premier tour mais ils avaient été mis en ballotage par l’abstention. Et ils peuvent être heureux que le président du bureau de vote n’ait pas déclaré leur élection, sinon ils se seraient trouvés dans la même situation que les candidats des trois cantons malencontreusement pourvus.
Dimanche dernier, ils ont eu l’occasion de tester, avec leurs supporters, les pas de danse de la victoire, avant de se raviser. Cette fois-ci, ils pourront les exécuter sans crainte. Même l’abstention ne pourra contrarier leur projet, puisque pour être élu à ces Régionales et Départementales, le seul critère sera la majorité relative.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire