Liliane Passé-Coutrin en mouvement

Liliane Passé-Coutrin à Desmarais
Les élections se gagnent sur le terrain. Par la proximité avec les électeurs. Ceux qui l’ont compris ont toutes les chances de bien y figurer si le travail de prise de contact et d’échanges avec la population est bien mené. C’est le choix que semble avoir fait, Liliane Passe-Coutrin, la seule femme tête de liste dans la commune de Saint-Louis, sous la bannière de Saint-Louis en mouvement (SLEM), sans le support des grandes organisations politiques de la Guadeloupe.
Face à elle, trois candidats, puisque le maire sortant, Jacques Cornano, n’a pas prévu de se présenter : Camille Pelage, d’Ensemble pour réussir Saint-Louis, conseiller régional de la majorité du président Ary Chalus ; Marthyr Nagau, conseiller départemental, qui a reçu le soutien de la fédération guadeloupéenne du Parti socialiste ; et François Navis, du groupe On dòt balan pou Senlwi.

D’UN QUARTIER À L’AUTRE

Pour faire passer ses idées et convaincre, elle arpente depuis plusieurs mois, les quartiers du vaste territoire saint-louisien (56,28 km2). Samedi dernier (9 novembre), elle était à la résidence Opale à Desmarais où elle est venue expliquer son projet, dont voici les priorités : mettre en valeur le littoral pour développer l’attractivité touristique de la commune, favoriser la mise en place de coopératives entre les socio-professionnels et accompagner les familles pour mettre fin aux problèmes d’indivision, qui impactent le cadre de vie et la qualité de l’habitat.
En filigrane, c’est un autre challenge qui est inscrit à son projet : faire revenir sur le territoire les forces vives de la commune en leur proposant des conditions favorables à leur réinsertion et au développement de leurs activités.

TROUVER L’ARGENT

Cependant, rien ne se fera sans moyens financiers. Or, la commune de Saint-Louis n’en a pas. L’actuelle municipalité, conduite par Jacques Cornano, a mis la commune dans une situation financière telle que la nouvelle majorité qui prendra les rênes aura sans doute du mal à mener à bien tous ses projets dans les deux premières années. Il faudra, en effet, mettre de l’ordre dans les caisses. Auparavant, il s’agira de faire l’état des lieux des finances, soit en s’appuyant sur le prochain rapport de la Chambre régionale des comptes, soit en demandant un audit. Une chose est certaine — c’est du moins ce qu’elle annonce —, c’est qu’il n’y aura pas d’augmentation des impôts ; les charges fiscales étant déjà trop lourdes.

Une fois ce dossier clarifié, chacun pourra mettre en place son projet pour cette petite commune dont le potentiel en matière de développement touristique et agricole est énorme.
Liliane Passé-Coutrin, sachant la disponibilité que cette fonction va demander, a annoncé la couleur : « Je vais me consacrer exclusivement à la commune et à la communauté d’agglomération. Je n’ai pas d’autres ambitions politiques. »
C’est le message qu’elle a encore fait passer aux habitants venus l’écouter.
Les autres candidats ne devraient pas non plus ignorer ce paramètre dans la perspective d’une conquête du pouvoir municipal, qui s’annonce de toute façon très disputée en dépit de l’état des finances dont la nouvelle équipe va hériter : près de 7 millions d’euros de déficit budgétaire en 2018 (en attendant les chiffres de 2019), pour une population 2 240 habitants.


Liliane Passé-Coutrin en séance d’explication à Desmarais.

1 Commentaire

Laisser un commentaire